Ici et là, des personnes

Publié le 5 Octobre 2010

Dans cette tournée du théâtre d'ombre, il y a,bien sûr le plaisir de la vie du spectacle (des 3 histoires).                               DSC04291

Les mots qui échappent, parce que, un instant, l'histoire nous échappe. Les ratés de manipulation, parce que les tiges-baguettes nous échappent aussi (les mains qui tremblent, qui suintent, nos yeux qui ne voient plus très bien les silhouettes...). Et il y a les moments heureux: le texte qui fait son chemin avec précision et vivacité; les prouesses de manipulation qui donnent aux silhouettes des regards, des respirations... de vraies intentions. Chaque représentation nous offre ainsi "de quoi nous émerveiller" encore... et encore "de quoi travailler"...

Et dans le même temps, il y a toutes ces personnes que nous rencontrons.                                                              

Gâteaux, fruits, biscuits, tartines de confitures maison, fromages, chips, poulet, Coca-Cola, jus d'orange, vins... autour desquels les gens nous parlent.

Cette femme qui, à La Main Tendue, nous félicite parce qu'elle a tout compris de l'histoire. Elle a tout entendu... parce qu'elle avait déjà vu un spectacle raconté par une femme et un homme... et là, elle n'avait rien compris. Les gens réagissaient, riaient...elle ne savait pas pourquoi. "Vous, j'ai tout compris". Elle le dit avec joie.                                                          

Dans la même pièce, un ado de 14 ans, le plus âgé des enfants résidents, se régale à s'occuper du plus petit, un nourrisson de quelques mois. il fait risette avec lui, le couvre de bisous. Beaucoup d'insouciance, d'affection. C'est toute la salle qui respire la bonne humeur, "l'entente cordiale". Ici, parler avec son coeur a du sens... Et, nous le savons, si ces femmes et ces enfants sont là, c'est parce qu'ils connaissent de réelles difficultés de vie... Nos petits tracas de baguettes qui échappent nous semblent dérisoires... en même temps c'est notre tracas à nous...!

Au CATTP, c'est cette femme avec laquelle je discute, grappe de raisins qui s'égraine. Elle me parle d'un festival itinérant dans le sud. Elle y verrait bien le théâtre d'ombre. Elle me parle d'un autre festival... Je pense, bêtement, elle est venue "via le Théâtre de La Commune". Je lui demande si elle travaille dans le milieu culturel... "Non, ici, je suis patiente". Sa réponse franche et directe me trouble, me met mal à l'aise. Ai-je dit depuis le début de notre discussion des choses qui auraient pu la heurter. Elle me raconte qu'elle a bien travaillé dans le milieu culturel, sur l'organisation de plusieurs manifestations... Et puis, est arrivé le dégoût, jusqu'à ne plus supporter la vue même d'une affiche de théâtre, d'un programme... où passer devant un théâtre est difficile. Pourtant, elle est venue voir le théâtre d'ombre... Parce qu'elle veut retravailler dans le spectacle. Et je me demande si un jour cela pourrait m'arriver... ce dégoût "du métier"..... pourquoi et comment cela peut arriver... M'étais-je une seule fois posé la question... Sans le lui dire, secrétement donc, je la remercie de m'avoir ainsi bousculé...

Le soir, à l'EPS Ville Evrard-Le Clos Bernard, c'est Ben... qui arrive en robe de chambre bleue, casquette-visière en laine vissée sur la tête ... il est shooté au médoc (c'est lui qui le dit), ce qui ne semble pas perturber son enthousiasme à être là. Nous n'avons pas commencé avec Sonia, et déjà il nous remercie, toujours très enthousiaste, d'être venu. L'histoire finie (...le poisson qui pleure), Ben n'a rien perdu de son enthousiasme. Il nous "fait les notes", pour nous montrer qu'il a bien écouté. Du coup, je m'essuie la petite note qu'à un moment j'ai buté sur un mot! Je ne peux rien dire, c'est vrai!!! Et nous avons commis une petite erreur: la "graine-fée" que la reine avale, c'est l'espoir... alors elle ne devrait pas être rouge mais verte...! Bien sûr, dès que nous pourrons, nous irons acheter le "bidule-éléctro-laser" qui fera de la graine une présence verte, une présence d'espoir...!!!??? En tout cas, il faut l'essayer!...

 

Je traverse ainsi ces Rencontres... je ne m'attends à rien ... j'attends juste de rencontrer des personnes, comme elles viennent à nous, à moi... comme je le peux...

 

 

 

Rédigé par alombredicietla.over-blog.com

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article